Les plantes de bassin ne se résument pas comme certains pourraient le penser uniquement à la reine éternelle des bassins, le nénuphar. Comment la cultiver ? Pourquoi planter son bassin ? Quelles sont les autres plantes ?

Les types de plantes de bassins

Les plantes de bassin sont par définition des plantes qui nécessitent d’avoir les pieds dans l’eau ou du moins une forte teneur en eau dans le sol mais certaines nécessitent, tel le nénuphar, d’être totalement immergée. Nous pouvons les catégoriser en quatre groupes principaux.

  • Les immergées avec conteneur. Nénuphars et lotus sont les plus connus mais sachez aussi que bon nombre de plantes d’aquarium peuvent se cultiver en bassin toute l’année, notamment les plantes nord-américaines comme certaines echinodorus, vallisnerias voir les aponogetons car elles ont besoin d’une période de repos et d’eau froide pour continuer à croître.
  • Les immergées (et flottantes) sans conteneurs. Pistias, Jacinthe d’eau. Ceratophyllum, Renoncule aquatique, Elodée, Morène des grenouilles ainsi que certaines mousses d’aquarium.
  • Les plantes de faible profondeur (le pied seulement trempe dans l’eau) Iris, Populage Hibiscus du Nil, etc.
  • Les plantes de berge non aquatiques mais qui peuvent profiter directement de l’humidité du bassin. Nous ne détaillerons pas ce groupe qui concerne par exemple la consoude officinale.

Comment planter ses plantes de bassin ?

Quelques questions qui reviennent régulièrement : Dois-je préférer un pot en dur et sans trous ou un panier avec son sac pour plantes aquatiques ? Quelle terre utiliser ? Faut-il mettre de l’engrais ?

Je déconseille le panier de plantation accompagné du sac car le sac se dissous très rapidement (en moins d’un an) et le substrat fini par s’échapper du panier de filtration.

Dans l’idéal, je recommande d’utiliser des pots « bassines ». Il s’agit de pots plus larges que haut qui ont l’avantage de ne pas avoir de trous et d’offrir une surface suffisante pour la culture des nénuphars. Pour les plantes de berges, il est possible d’utiliser de plus gros contenants fermés comme des jardinières, des bassines en plastiques où des pots de plantation de fleurs.

L’avis d’Axel :
si l’idée d’étaler une couche de terre au fond du bassin peux paraître alléchante, elle s’accompagne de multiples problèmes. Le nettoyage s’en retrouve grandement compliqué et certaines plantes sont capable de percer votre bâche ! Conclusion, laisser toujours votre bâche à nu.

Les pots en terre cuite sont déconseillés car leur poids ajouté à celui du substrat gorgé d’eau les rendra difficile à déplacer. D’autre part, avec la terre cuite, il existe un risque de casse si l’eau se met à geler autour. Privilégiez donc les pots en plastiques.

Quel substrat et engrais pour le bassin ?

Le substrat s’avère souvent compliquer à choisir. La terre pour plantes aquatique, le compost, le terreau ou simplement la terre du jardin ? Et quid de l’engrais ?

Suivant la plante presque aucune ne nécessite de substrat particulier. Votre terre du jardin argileuse fera amplement l’affaire une fois débarrassée de ses cailloux. Déjà car elle est lourde et donc se dissous moins facilement et surtout est généralement peu « riche » une terre trop riche sera bien plus profitable aux algues qu’à vos plantes. Certaines plantes peuvent même se cultiver tout simplement sur des graviers ou de la pouzzolane.

En réalité seul deux plantes s’avèrent exigeantes les nénuphars tropicaux et les lotus mais cela mériterais un article à eux seuls. Sachez cependant que leur culture n’est pas si compliqué que cela.

Dans un bassin à poissons il faudra bien entendu recouvrir la surface du substrat par une couche de cailloux ou de pouzzolane. Et ce afin de les dissuader de fouiller le substrat. Évitez de remplir le pot à ras-bords déjà car le substrat va « gonfler » dans l’eau et car en laissant quelques cm empêche toute fuite du substrat.

Sachez aussi que les poissons fourniront les besoins nécessaires aux plantes par leurs déjections. L’ajout d’engrais ne ferais que favoriser les algues.

Quand vous serez prêt à l’immerger il vaut mieux arroser copieusement avec un pommeau d’arrosoir afin de retirer les poussières et la terre qui ne tient pas.

Pensez à placer vos pots en respectant les profondeurs conseillées sur les étiquettes des plantes. Dans un bassin profond il est possible de rehausser les pots à l’aide de parpaings notamment si vous avez décidé de ne pas faire de paliers.

Certains réalisent aussi des zones de faibles profondeur retenues par un rehaussement de la bâche afin de créer une sorte de pot. Ce genre d’aménagement est tout à fait possible en revanche il conviendra de choisir des plantes qui ne risquent pas de percer de leurs racines la bâche.

Les différents soins à apporter aux plantes

Les plantes de bassins ne nécessiteront que très peu de soins.

  • Pour les plantes de berges. Couper feuilles et fleurs fanées pour profiter de leur effet épurateur vous pouvez les tailler à ras après floraison ou aux premiers signes de jaunissement. De toute manière cette taille doit se faire en fin d’automne.
  • Pour les plantes de pleine eau si elle craint le gel il faudra la sortir du bassin pour les autres les soins ne sont pas nécessaires.
  • Pour les nénuphars & les lotus vous pouvez soit laisser les feuilles couler au fond du bassin ou les couper aux premier signes de jaunissement. La division intervient tous les 2 à 3 ans suivant leur vigueur. Cette division est nécessaire afin de favoriser la floraison et que le pied mère n’épuise pas ses forces à alimenter les nombreux rejets vous pouvez en profiter aussi pour changer son substrat.
  • Les plantes craignant le gel mais pouvant être laissées dehors doivent être recouvertes d’une généreuse couche de feuilles mortes et d’un voile d’hivernage. Vous pouvez aussi immerger plus profondément le pot (à 50cm) et le remettre à sa place au printemps tout en conservant une vigilance contre les dernières offensives de gel.

La cohabitation plante/poissons

En bassin, il peut arriver que les KOÏs s’en prennent à vos plantes. Généralement si de petites KOÏs ne sont pas un souci, en grandissant, elles peuvent développer un intérêt certain pour le jardin aquatique.

La carpe amour, elle, est à exclure d’office. Premièrement, son rôle de mangeuse d’algues ne lui convient pas. Deuxièmement, elles sont capables de sauts impressionnants jusqu’à un mètre et nécessitent d’avoir sécurisé le bassin pour ne pas la retrouver séchée par le soleil. Troisièmement, elle dévorera vos plantes sans distinctions même les plus charnues que peuvent être les colocasias. Enfin, c’est pourquoi, son achat et sa maintenance doit se faire en tout état de cause et non comme une « femme de ménage » pour votre bassin.

Pour les autres poissons, le risque existe surtout lors de l’arrivée de gros poissons n’ayant pas été habitué à vos plantes. Il peut donc s’avérer nécessaire de barrer l’accès des plantes aux poissons.

Les plantes exotiques craignant le gel

Beaucoup de plantes exotiques craignent le gel. Mais peuvent l’aborder de différentes manières.

  • Celles qui peuvent tolérer des températures basses du moment que leurs racines ne sont pas gelées. Hibicus, Arum d’éthiopie, Lotus.
  • Celles qui ont absolument besoin d’un hivernage en intérieur: Nénuphar exotiques, Pistias, Jacinthe d’eau, etc.

Les listes ne sont pas exhaustives, je vous conseille vivement de vous renseigner sur les plantes que vous achetez notamment leur tolérance au froid.

Les phragmites, aussi bonne épuratrice que plante risquée pour la bâche de votre point d’eau

Les phragmites sont un terme vulgarisé qui regroupe toutes les « herbes » ou graminées aquatiques comme les roseaux, les carex et autres. Leur plantation est possible en bassin, en revanche, elles sont à exclure d’office des lagunages. Bien que leur effet épurateur ne soit plus à prouver, leurs racines d’une puissance proche des bambous et ces dernières peuvent donc percer la bâche.

Leur plantation doit se faire dans des pots très solides (jardinière en béton par exemple) et un contrôle régulier pour couper les racines fugueuse est nécessaire. Les carex, elles, semblent plus adaptées au lagunage car moins « puissantes » mais elles méritent tout de même des contrôles réguliers.

En conclusion

Les plantes de bassin ne sont pas compliquées à cultiver. Elles apportent ombrage, sécurité et santé à votre bassin et ses habitants. Comme si cela n’était pas suffisant, elles n’ont pas leur pareil pour vous émerveiller lors de leurs floraisons. Elles sont bien plus faciles de culture que les plantes de pleine terre (Pas nécessaire de les arroser …). Certains font-même un bassin uniquement pour la culture de plantes aquatiques, peut-être serez-vous de ceux-là ?

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *