Close

17 février 2018

Comment choisir ses plantes ?

Comment choisir ses plantes d'aquarium ?

Pour commencer, il est important de choisir les bonnes plantes. Vous débutez, vous avez souvent le matériel vendu avec l’aquarium ou celui d’occasion, et un peu daté de l’ancien propriétaire du bac. Il faut donc partir sur des plantes faciles voir increvables pour vous permettre d’avoir quelques chose d’esthétique et de durable. L’intérêt de planter son aquarium est grand et multiple. Les plantes d’aquarium peuvent servir de refuge à la population de l’aquarium mais elles vont aussi traiter la pollution de l’eau et produire de l’oxygène. Elles améliorent nettement la qualité de l’eau et permettent d’espacer les changements d’eau. En ajoutant des plantes vous créer un espace plus sécurisant, vous diminuez le stress des poissons ce qui réduit le risque de maladie. En clair choisir les bonnes plantes vous permet de ne pas en racheter trop souvent (ou juste pour le plaisir alors). De plus cela vous protège aussi de dépenses supplémentaires liés au vivant ce qui n’est pas négligeable.

Préparation et acclimatation des plantes

Après un achat de plantes d’aquarium la première chose à faire est de les préparer à la mise en eau. La plupart du temps, les professionnels les vendent dans de petits pots/paniers et les racines sont enroulées dans de la laine de roche, une mousse beige-grisâtre. Cette laine de roche doit être retirée. Les racines de votre plante pourraient étouffer et pourrir. Heureusement la laine de roche se décroche facilement. On retirera les miettes sous un jet d’eau. Les racines peuvent être raccourcis (sans excès) pour permettre à la plante de mieux repartir.

La plupart du temps un simple rinçage à l’eau clair suffit. Pour les plus prudents, ceux qui ont des doutes ou n’auraient pas vu l’aquarium d’origine, il est possible de « nettoyer ses plantes ». Tous les détails sur l’article « Comment nettoyer les plantes d’aquarium ?« .

Conseil de Nata Chou :
Attention, les plantes 100 % aquatiques Limnophila, Riccia, Mousse de Java, Ceratophyllum ou l’Egeria densa n’y survivront pas. Elles risquent de fondre presque instantanément! Prenez le temps de vous renseigner sur vos plantes en sachant que ce nettoyage n’est pas indispensable si vous n’êtes pas sûr de vous. Il est possible qu’un parasite nocif pour l’aquarium soit accroché aux plantes mais cela reste assez rare. Le plus souvent ce sont des escargots que beaucoup n’apprécient pas à leurs juste valeur. Ils ne sont pas dangereux pour vos bacs.

La méthode reste utile pour sauver votre aquarium d’une invasion d’algues ou si vous avez un doute sur leurs provenance.

Les premiers jours suivant l’achat de plantes aquatiques il n’est pas rare de les voir dépérir dans l’aquarium. C’est tout à fait normal et n’est pas nécessairement dû à votre main gauche. En effet, comme les poissons, les plantes ont besoin d’un temps d’adaptation. De plus, la quasi-totalité des producteurs les cultivent et vendent en forme émergées (hors de l’eau). Le plus souvent les plantes que vous achetez exposées dans des bacs n’y sont que depuis une semaine. Résultat, vos plantes vont d’abord perdre toutes leurs feuilles avant de prendre leurs forme immergée et de repartir il faudra être patient. Ne jetez pas tout en rageant contre le vendeur ou vos tests d’eau.

Les plantes et les algues

Souvent des personnes refusent de prendre de vraies plantes car elles pensent que cela apporte des algues. Cette affirmation n’est ni vrai, ni fausse. Il est possible qu’il y ai déjà des algues sur la plantes que vous ramenez chez vous. Pour ce problème, je vous conseille de vous référer à l’article nettoyage des plantes cité plus haut.

Mais les plantes ont aussi le pouvoir de faire disparaître les algues. Les algues sont le moyens que la nature a trouvée pour « digérer » les pollutions et nutriments dans l’eau. Cela arrive quand les plantes ne sont pas assez nombreuses pour le faire et que la pollution s’accumule. Les algues qui ont envahi un aquarium l’ont peut être sauver d’une pollution mortelle pour les poissons.

Un éclairage trop long et trop fort peut aussi les favoriser car les plantes sont parfois moins nutritivores que les algues. La concurrence est alors trop forte et les plantes sont perdantes.

Pour résumer plus votre aquarium est planté et vos plantes en bonne santé, moins vous aurez d’algues.

Prendre soin d’une plante aquatique

Pour prendre soin d’une plante il faut comme pour les poissons s’intéresser à ses besoins, la façon dont elle se reproduit, voir son biotope.

Tout d’abord parlons de l’éclairage, en début de vie d’un aquarium il vaut mieux éclairer seulement 6 heures et allonger cette durée progressivement pour éviter tout problèmes d’algues. Idéalement, on rallonge de 20 min par semaine pour atteindre si nécessaire une dizaine d’heure mais rarement au delà de 12 heures. L’éclairage doit être grosso modo autour de 8h par jour au terme du cycle de l’azote.

Pour s’épanouir une plante a besoin de nutriments et d’un éclairage adapté. Certaines vont demander un éclairage fort d’autres vont brûler sous une lumière trop forte. Les pousses rapides vont consommer rapidement les pollutions comme les nitrates, les plantes rouges vont s’épanouir et rougirent avec un fort éclairage et un taux de fer à 0,2 (les rouges c’est souvent les plus dur).

Il existe un équilibre entre l’éclairage, la pollution des poissons, le CO2. Les uns influent sur la consommation des autres, autrement dit, un éclairage fort donnera « faim « aux plantes qui vont « manger » plus de nitrates et de co2. C’est pour cela que la fertilisation du bac ne doit pas être faite à la légère car elle risquerait d’entraîner des soucis d’algues.

Conseil de Nata Chou :

Rassurez-vous j’ai conscience que tout cela peut-être difficile à absorber donc voici une petite liste de plantes sympathiques qui conviennent à un débutant et qui devraient se plaire avec un éclairage moyen voir pas terrible et qui pourront se passer de fertilisation. Les titres sont aussi là pour vous aider, les termes en gras regroupent une multitude de plantes faciles à maintenir et des recherches supplémentaires pourrait vous en faire découvrir d’autres.

Les plantes flottantes

Elles sont très belles et plus que recommandée pour les bacs ouverts :

  • Pistia
  • Ceratophylum
  • Salvinia Natans
  • Lentilles d’eau (attention extrêmement envahissante)

Il est possible d’en avoir en bac fermé mais elles se plaisent mieux en bac ouverts.

De manière générale, les plantes flottantes se contentent surtout d’un bon éclairage. La pollution du bac et les changements d’eau apportent en théorie suffisamment de nutriments dans l’aquarium pour les contenter.

La ceratophylum  est très bien pour un débutant car on peut tout faire avec. La planter, l’accrocher à un décor ou la laisser flottante. Elle peut dépasser le mètre donc il faudra régulièrement la tailler.

La pistia a la particularité d’avoir de longues racines sous l’eau. Elle se reproduit aussi très facilement, esthétiquement c’est celle que je préfère.

Les pousses rapides (le top du top)

Alors là je tiens à présenter mes deux championnes toutes catégories vous pouvez littéralement planter un bac entier (d’environs 100L) avec un pot à 5 euros en l’espace de 6 mois. La vallisneria n’est pas mal non plus !

  • Hygrophila polysperma
  • Limnophila sessiliflora
  • Vallisneria

Les hygrophila et limnophila poussent rapidement et ont un aspect assez différent l’une de l’autre. Elles sont dans pratiquement toutes les animaleries. Leurs racines prennent dans le sol en une à deux semaines à partir de là elles vont commencer à grandir. Il faut faire attention à bien les maintenir dans le sol le temps quelles fassent leurs racines. Pour faire une bouture il suffit de couper la tige où on veux tant que la bouture et la plante ont au moins un ou deux rangs de feuilles (une tige de 50 cm pourra être diviser en plusieurs morceaux). On peut compter 5cm de pousse par tige par semaine donc 20 cm tous les mois. Cela permet de planter rapidement un bac à moindre coût. On notera la variété Sunset des hygrophila polysperma qui rougît sous un bon éclairage et qui est tout aussi facile.
La vallisneria est une grande plante. Elle se couchera rapidement sous la surface de l’eau pour couvrir l’aquarium tout entier. Ses feuilles dépassent facilement les 50cm et peuvent atteindre le mètre pour la variété gigantea.

Les plantes épiphytes (les increvables)

Les épiphytes ne se plantent pas elles vivent accrochées à d’autres plantes dans la nature.

  • Anubias
  • Bucephalandra
  • Fougère de Java
  • Mousse de Java

Pour les accrocher un fil de pêche est très bien et les supports peuvent être divers et variés (racine, pierre, ventouse..). Pour les mousses ont préfèrera la super glue car le fil de pêche ne permet pas de les fixer correctement.

Elles sont très communes dans les animaleries. Je préfère les anubias car on en trouve partout et qu’il en existe de nombreuses variétés. Les anubias craignent un éclairage trop lumineux et sont peu exigeantes. Elles possèdent un rhizome qu’il ne faut surtout pas enterrer (sinon la plante meurt). Le rhizome est une énorme tige verte sur laquelle pousse les feuilles de la plante d’un coté et les racines de l’autre. Ne jetez jamais le rhizome si il est encore dur même si il n’as plus de feuilles et qu’il est jaune, il peut repartir. Quand il pourri il prend une teinte marron, il devient mou et il vaut mieux couper la partie atteinte pour préserver la partie saine. Pour les bouturer rien de plus simple il suffit de couper le rhizome.

Les bucephalandras sont proche des anubias et fonctionnent de la même manière. Elles sont de plus en plus populaires en aquarium car assez courantes sur les sites de VPC. Il semblerait qu’elle soit malgré tout un peu plus fragile mais rien d’insurmontable.

La fougère de java fera des rejets et donnera des mini fougères de java. Elles se décrocheront tôt ou tard ou on peut les prélever soit même.

La mousse de Java est une mousse peu exigeante en lumière et elle coule contrairement à la Riccia. Cela en fait une excellente cachette et source de nourriture pour les alevins et les crevettes…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques plantes « courantes » en substrat

  • Cryptocoryne
  • Echinodorus
  • Sagitaria subulata

Les cryptocorynes sont de belles plantes à avoir, tout à fait accessibles aux débutants. On les multiplient par division des pieds et leurs vitesse de pousse est moyenne. Elle se plaît ou ne se plaît pas, si elle tiens vous n’aurez aucun problème avec sinon il vaut peut être mieux choisir autre chose.

Les echinodorus sont très proche des cryptocorynes mais souvent plus grandes et plus volumineuses.

La sagitaria subulata est une plante qui ressemble à des brins d’herbes. Elle se plaît dans la plupart des bacs et ne devrait pas poser trop de problèmes. Elle est sensible aux carences en fer donc si la plante jaunit alors que vous faîtes régulièrement des changements d’eau. Cela voudra dire que votre eau est naturellement pauvre en fer et dans ce cas il faudra songer à ajouter un petit quelques chose. Le taux de fer idéal pour un bac étant de 0,2 ce qui permet aussi d’avoir des plantes rouges.

L’emplacement des plantes dans l’aquarium

Pour que l’aquarium soit harmonieux il faut organiser vos plantes comme une photo de classe. On compte trois plan :

Certains sites proposent des idées de disposition pour les plantes en fonction de ces critères comme le site de tropica. Pour rester simple les plantes que j’ai cité plus haut en pousse rapide peuvent rapidement atteindre les 50cm. Elles font donc d’excellentes plantes d’arrière plan. Les anubias ont une pousse lente donc on pourra se fier à la taille qu’elles ont au moment de leur acquisition. Les echinodorus en fonctions des variétés tournent au tour des 30 cm et ont une pousse moyenne elles sont des plantes de plan médian.

On peut mettre un buisson de limnophila en arrière plan, une echinodorus et quelques cryptocorynes en plan médian et pourquoi pas de petites anubias à l’avant plan. De cette façon nos plantes ressortiront toutes et le décor sera harmonieux.

Souvent un aquarium n’aura que 2 plans, l’avant plan et l’arrière plan car il n’y aura pas une assez grande diversité de plantes. Pour aller plus loin il faudrait envisager des gazonnantes par exemple, c’est un type de plante dépassant rarement les 5 cm de haut mais attention la plus part demandent un certain matériel et une bonne expérience pour espérer les maintenir. Les plus simples seront surement les Echinodorus tenellus.

Les poissons destructeurs

Certains de nos amis à écailles ont la mauvaise habitude de détruire les plantes. Ils les coupent, les arrachent, ou les manges et il est très difficile d’avoir un aquarium planté à cause de ça. Il existe quelques astuces pour y parvenir mais il faut d’abord identifier le problème. Les poissons peuvent être consommateurs ou ils aménagent leurs territoires parfois les deux.

Dans ces deux cas l’anubia est une bonne solution car on a la possibilité de la fixer solidement. Ses feuilles sont assez grande et dure pour ne pas être appétissantes. C’est l’avantage des épiphytes vue qu’elles ne sont pas plantées elles sont plus difficiles à arracher. Certains sites e-commerce ont même créés des catégories spécifiques pour les poissons phytophages.

Une autre solution est de planter bien avant l’arrivée des poissons au moins 3 semaines avant. De cette façon les plantes ont le temps de créer un système racinaire suffisamment fort pour ne pas être arrachées par le premier poisson qui passe.

Autre astuce les plantes flottantes et plantes à pousse rapide, à moins d’être complètement avalées, elles remontent toujours à la surface ou poussent suffisamment rapidement. Les lentilles d’eau par exemple sont extrêmement envahissante et beaucoup de poissons aiment en manger. Elles sont suffisamment envahissante pour tenir face à presque n’importe quel poisson.

Enfin, renseignez-vous sur les besoins alimentaires de vos poissons. Un complément alimentaire végétal peut souvent calmer les fringales comme des pastilles de spirulines.
Merci à Romvivi et Clément Assoun pour leurs photos 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :