Peu d’animaux peuvent s’avérer nuisibles au bassin mais plusieurs peuvent représenter un danger pour la bâche ou vous-même.

  • Le ragondin. Cet énorme rongeur acclimaté en France était jadis élevé pour sa fourrure. Il a colonisé bien des étangs et lac et provoque pas mal de dégâts. Dans un bassin il peut ravager les plantes et percer la bâche. Risque accru si vous êtes proches d’une étendue d’eau. (Rivière étang lac ou mare…).
    Attention animal très agressif l’appel à un piégeur agrée est vivement recommandé ne tentez pas de vous en débarrasser vous-mêmes !
  • Les rats aquatiques (rat musqué). Peux provoquer des trous dans la bâche car il creuse un terrier dont l’entrée se situe sous l’eau.
  • Les écrevisses américaines. On se demande bien souvent comment cet animal peux arriver en bassin et pourtant deux manières. La contamination en mettant des plantes prélevées en pleine nature ou des juvéniles sont accrochées. Un autre cas possible est qu’elle vienne d’elle-même. Ces écrevisses peuvent survivre des jours sans eau et parcourir des kilomètres. Perce les bâches et peux s’attaquer aux poissons les pinces sont très puissantes assez pour casser des doigts d’enfants. Risque proportionnel au ragondin.
  • Taupes, musaraignes et autre animaux fouisseurs. Une bâche mal sécurisée et le problème peux venir directement de votre pelouse. D’où la couche de ciment même si mon EPDM tiens sans soucis depuis 15 ans avec un simple géotextile aujourd’hui ce manque de prudence me pousse à réfléchir.
  • Les plantes « phragmites ». Je déconseille vivement leur utilisation en bassin même pour épurer l’eau. Leurs systèmes racinaires est capable de percer une bâche en moins de 2 même l’EPDM ! Si vous décidez d’en mettre un faut utiliser un pot fermé sans trous et SOLIDE et contrôler la pousse tous les ans.

Comment lutter contre le héron ?

Qu’on se le dise honnêtement. Un bassin attire un héron et bien souvent lorsqu’on finit par le prendre la main dans le sac les dégâts sont déjà faits. Échassier vorace tout ce qu’il peut capturer fait ventre. Poissons (même de 70cm !) oiseaux, oisillons et même rats certains vont même jusqu’au cannibalisme. Il n’existe que peu de techniques pour le repousser sauf une. Les fils. La meilleure défense c’est de l’empêcher de se poser autour du bassin. Le principe est simple des fils tendus en zigzag à environ 30cm du sol sur les berges à 1m des berges et sur le bassin lui empêche tout atterrissage. S’il se montre vraiment récalcitrant il est possible de les électrifier mais je ne suis pas fan de cette technique.

La seconde solution valable en complément est d’empêcher de créer des pédiluves. La protection du héron est dû à ses pattes. Elles sécrètent des glandes très puissantes qui attirent de manière irrésistible les poissons. Autrefois il était chassé uniquement pour réutiliser les pattes dans des nasses à poissons. Ce qui l’a conduit à la quasi-extinction au siècle dernier en France.

Les techniques à oublier

  • Le héron en plastique >>> plus une invitation qu’une dissuasion
  • La 22 long rifle>>> espèce protégée puis un autre prendra immédiatement sa place.
  • Les disques et autres objets scintillants >>>> les pies vous remercient et ça ne l”effarouche guère
  • Les yeux de rapaces.
  • Les chiens >>> le héron comprends vite qu’un chien est parfois hors-jeu
  • Le filet >>> Il sait se poser dessus et le trouer si nécessaire.

Les techniques à utiliser

  • L’arroseur automatique. Jamais testé mais serait efficace.
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *